Ett fönster för att värma upp sitt hus


Dela den här artikeln med dina vänner:

Med universitetet i Strasbourg lanserar en industriist en solglasögon med lovande egenskaper.

« On a tous dans sa maison un mur au soleil qui ne ser à rien ! « . Ce mur, Jean-Marc Robin se propose justement de l’utiliser. En le remplaçant paar un vitrage isolant, doublé d’un système de captation de l’énergie solaire permettant de produire de l’eau chaude ! Rien à voir avec les capteurs opaques traditionnels fixés jusque là sur le toit. L’idée est dévelopée depuis quatre ans par cet industriel, en partenariat avec les équipes de recherche de l’Institut national des sciences appliquées (INSA) de Strasbourg. ( anciennement l’ENSAIS )

» Le solaire, ça existe depuis vingt ans. La technique de base a finalement peu évoluée sur le fond. Aujourd’hui, on arrive simplement à capter de plus en plus d’énergie et à en perdre de moins en moins « , explique Jean-Marc Robin.

Transparent på 40% av ytan



Transparens och isolering är nyckeln till innovation som går in i dagens kommersialiseringsfas. Den är i form av ett klassiskt glas, men skärs i extravitt glas, framför vilket körs en kopparspol bakom mörkfena. På baksidan ökar silverreflekterande band ytterligare systemets produktivitet. I nätverket cirkulerar en värmeöverföringsvätska, som genom värmeväxling tillåter att värma vattnet för att temperera det inre av huset.

» Les ailettes, combinées aux bandes métalliques, permettent d’obtenir 95% d’absorption de l’énergie solaire. » Elles jouent aussi le rôle de brise-soleil. « Au droit d’un vitrage classique, l’ensoleillement est généralement tel qu’on ne peut s’y tenir. Là, le rayonnement est très atténué. » Tout en conservant une transparence sur 40% de la surface ! « En plus, on augmente la luminosité en fond de local. »
Omvänt är den höga kvaliteten på isoleringen vald för glasrutan, undviker värmeförlusten på utsidan och ger skydd som är identiskt med det hos en vägg.

30% av de energikrav som omfattas

Pour l’heure, le dispositif est installé sur la plate forme Climatherm de l’INSA de Strasbourg où elle fait l’objet de tests sous l’autorité de Bernard Flament, docteur en énergétique. Son développement a bénéficié des aides de l’Anvar et de la région Alsace. Car le marché est prometteur. Dans le secteur public, mais aussi auprès des particuliers. Il faut dire que les performances du système ont de quoi faire rêver. » Dans une maison dite basse énergie, c’est-à-dire qui consomme moins de 6 litres de fuel au m2 par an, on peut considérer qu’un vitrage solaire de 10 m2 couvre 30% des besoins en énergie. » Pour un coût d’installation situé entre 900 à 1100 € au m2.

Jean-Marc Robin est particulièrement prudent quant à la durée nécessaire pour amortir le coût de l’installation, « sans doute de l’ordre d’une dizaine d’années « . Avec l’inconnue des courbes d’évolution des prix des énergies traditionnelles non-renouvelables.

Ett forskningscenter i Freiburg, ett annat i Stuttgart, validerade projektet, som förlitade sig på rekord från Nancy-väderstationen. Vi vet att regionen inte skiner av kvaliteten på sitt solsken!

Solglaset har dock hållit sina löften. Dessutom förklarar Jean-Marc Robin att han är i kontakt med offentliga institutioner inom den kollektiva bostadsområdet, där hans uppfinning kunde hitta utlopp.

från den republikanska östern av 07 / 03 / 05

Kontakt: Jean-Marc Robin, INSA Strasbourg, 24, Victory Bld, 67084 Strasbourg. E-post: robinsun@web.de


Facebook kommentarer

Lämna en kommentar

Din e-postadress kommer inte att publiceras. Obligatoriska fält är markerade *